C'est une ville où le temps reste immobile. C'est peut-être parce ce qu'ici, les horloges ne mesurent pas le temps – mais les taux de radiations.

Il n'y a plus de téléphone. Les téléphones cellulaires ne fonctionnent pas non plus.

Le lendemain de l'accident, cet endroit sur le pont offrait une bonne vue de la fracture béante dans l'enceinte de confinement brisée par l'explosion. Beaucoup de curieux vinrent ici pour regarder et furent baignés dans un déluge de rayons-X mortels venant directement du cœur nucléaire rougeoyant.