Retour vers l'URSS.

C'était la ville au début des années 80.

Voilà à quoi elle ressemble maintenant. Le parc est la partie la plus radioactive de la ville parce qu'il est directement en face de l'usine atomique. On dit que les gens couraient pour survivre alors qu'ils cherchaient leurs enfants dans la poussière atomique… Je ne sais pas si c'est vrai, mais je sais que le 27 avril, le jour de l'évacuation, le taux moyen de radiation dans la ville était de 1 roentgen !

La Ville Fantôme est un Pompéi moderne. L'époque soviétique est préservée ici – dans les radiations depuis toutes ces années.

Chaque pas en direction des petites voitures ajoute 100 micro-roentgens à la lecture de mon compteur Geiger.