“Spring2008“

Il est temps de virer et d'aller jusqu'au cœur de la Terre de Pluton.

La destination la plus intéressante est toujours celle où vous n'êtes jamais allés, la terre inconnue. Les romains l'appelaient "Terra Incognita", les endroits dont vous ne savez rien ; ni sur les routes, ni sur les taux de radiations… rien.

.................

“Spring2008“

Il est écrit : contaminé.

“Spring2008“

Je pense que je pourrais le deviner en voyant l'arrêt de bus,

“Spring2008.“

ou en regardant cette maison.

“Spring2008“

"Terra Incognita" est complètement radioactive, oublions les micro-roentgens, ici nous jouons avec les milli-roentgens. Ce qui est le maximum dans d'autres endroits est le minimum ici.

Cette machine du temps des villages, chaque chose ici est restée comme elle était il y a plus de 20 ans.

.................

“Spring2008“

Sauf que les autorités ont bougé quelques maisons avec des bulldozers pour accéder aux puits. Il fallait prévenir l'infiltration de la radioactivité dans notre système hydrographique, aussi, tous les puits ont été comblés.

.................

“Spring2008“

Il est facile de deviner pourquoi les gens ne veulent pas regarder ces endroits, ici vous sentez la présence de la mort. C'est comme le travail d'un mauvais mage dont le regard tue les espérances. Sous son souffle tout s'efface, n'importe où qu'il marche pousse l'absinthe, tout ce qu'il touche perd la joie, prend les couleurs crépusculaires de l'enfer et se transforme lentement en poussière. Il aspire le jus de la vie des endroits fertiles, épuise les villes et les dessèche dans le néant, dans l'herbier de l'existence humaine. Puis, lentement, l'endroit retourne à la poussière.

“Spring2008“

Comme cette rose chinoise.

Dans notre monde, il n'y a pas de rose sans épines… dans l'herbier de Pluton, toutes les épines n'ont pas de roses et il est vraiment étrange qu'ici nous trouvons encore des choses qui nous enthousiasment et nous attirent.